Que ce soit dans les domaines aéronautique, médical, électronique, automobile et cætera …le procédé Modulatio’ trouve de nombreuses applications industrielles : allégement de pièces critiques, optimisation de la résistance mécanique, économie de matériaux coûteux, assemblage de matériaux dissemblables, dissipation thermique, absorption vibratoire, dissipation de l’énergie cinétique…et d’autres encore à venir.

 

 

Logo modula choc

Modula'Choc

Par nature, toutes les structures alvéolaires disposent de grandes capacités de dissipation d’énergie cinétique. En y ajoutant une variation de densité programmable, le brevet Modulatio’ démultiplie ces capacités.

Cette modulation de densité, donc de résistance, permet à une même pièce, d’une part, d’encaisser des impacts de différents niveaux d’énergie et, d’autre part, d’absorber ces chocs de façon progressive.

Pour un dispositif de sécurité tel qu’une crash-box automobile, un carénage de réacteur aéronautique ou une butée de fin de voie ferrée, cette progressivité représente un avantage crucial.

Vidéo à venir.

 

 

Modula'Tech

En théorie, le ratio performances mécaniques/masse des structures alvéolaires devrait les rendre incontournables dans des domaines tels que l’automobile, l’aéronautique, la défense ou encore le spatial...

Dans la pratique, la dimension aléatoire (donc non modélisable) des structures alvéolaires stochastiques les exclue des applications sécuritaires. Les rares procédés aboutissant à des structures alvéolaires isotropes sont, certes, bien plus fiables mais nécessitent d’accepter un compromis entre les performances et la masse de la pièce constituée.

En modulant la quantité de matière très finement en fonction des contraintes subies, zone par zone, le brevet Modulatio’ aboutit à une configuration optimale de la structure alvéolaire…sans compromis : résistance maximale et masse minimale ! De plus, le procédé Modulatio’ permet d’intégrer gratuitement des fonctions additionnelles, telles que des « fusibles mécaniques » (zones sacrificielles préprogrammées) ou des atténuateurs vibratoires par exemple.

Vidéo à venir.

 

Logo modula tech

 

 

 

Logo modula therm

Modula'Therm

La géométrie spécifique des structures alvéolaires leur permet de présenter une surface d’échange thermique (et/ou chimique) particulièrement élevée par rapport au volume qu’elles occupent. Toutefois, le faible volume de transfert au point de contact entre la source de chaleur et une structure alvéolaire conventionnelle limite les performances de celle-ci en tant qu’échangeur thermique.

En faisant varier progressivement le rapport matière/surface, le procédé Modulatio’ offre la possibilité de créer des échangeurs aux performances optimales.

Vidéo à venir.

 

 

Modula'Ssembl

Traditionnellement, les assemblages de matériaux se réalisent de façon ponctuelle (clous, vis, rivets, etc.), linéaire (cordon de soudure, ligne de colle…) ou, au mieux, surfacique (frittage, surface de colle, électro-soudage…) Ces modes d’assemblage sont, de fait, sensibles à l’arrachement et/ou au pelage.

Le procédé Modulatio’ permet un assemblage tridimensionnel par interpénétration profonde et dégressive. De la sorte, même des matériaux de natures différentes se retrouvent intimement imbriqués et les forces d’arrachement qui s’exercent sur l’assemblage ainsi constitué sont distribuées, non plus sur un point, une ligne ou même une surface, mais dans tout un volume.

Vidéo à venir.

 

Logo modula ssembl

 

 

 

Logo modula vibre

Modula'Vibre

Le dispositif antivibratoire le plus répandu est constitué d’un plot souple, souvent une rondelle en élastomère, positionné entre la source de vibration et l’entité à isoler.

La dureté Shore de ce plot (ou « silentbloc ») est un compromis prédéterminé en fonction des contraintes prévues (fréquences vibratoires les plus gênantes, masse supportée…) Lorsque l’on souhaite multiplier les fréquences vibratoires à atténuer ou que l’on veut induire une progressivité de la réponse (recherche de confort), on additionne plusieurs plots de duretés différentes.

Le nombre de couches d’un tel empilement est, bien sûr, limité par des questions de coût et d’encombrement. En imbriquant l’un dans l’autre seulement deux grades du même élastomère, Modula’Vibre permet d’obtenir une multitude de duretés au sein d’un seul et même plot. Le comportement vibratoire obtenu s’avère ainsi à la fois polyvalent et progressif.

Vidéo à venir.